samedi, 23 juin 2018
ArabicEnglishFrenchHindiItalianSpanishTurkish

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les Français sont conscients de l’ampleur de la menace terroriste au Sahel. Ils sont informés d’assassinats, d’enlèvements, d’agressions contre les forces de sécurité. Mais ils ne mesurent pas bien les conséquences de ce fléau sur la vie économique. La fuite de nombreux jeunes Africains, au péril de leur vie, en est pourtant une expression criante.

Si le Niger semble, à juste titre, moins affecté que d’autres pays, c’est parce que, depuis six ans, grâce à la détermination du président Mahamadou Issoufou, des programmes sont mis en œuvre pour lutter contre le terrorisme et pour le prévenir. Ces programmes sont très lourds pour les finances publiques. En quelques années, la part des dépenses de sécurité dans le budget de l’État a triplé, atteignant 17 % : entretien et entraînement des forces de sécurité, achat d’équipements militaires, aménagement d’infrastructures afin de renforcer le contrôle des frontières et réagir rapidement à des attaques terroristes. Notre pays ne peut à lui seul supporter l’effort nécessaire à la protection du Sahel. L’Europe ne doit pas oublier qu’elle est, elle-même, sous la menace directe d’un terrorisme dont les foyers ne sont situés qu’à quelques centaines, et parfois quelques dizaines, de kilomètres de ses côtes. L’Union européenne, la France, les États-Unis ou l’Arabie saoudite, se sont engagés à apporter leur concours à la force conjointe du G5 Sahel. Les procédures de financement ne sont mises en place que trop lentement, sans que l’on comprenne toujours pourquoi. Nous devons aussi rechercher d’autres partenaires.

Intégration des économies africaines. Le gouvernement du Niger engage des moyens importants pour sa sécurité qui pourraient être affectés à l’éducation, à la santé, à l’amélioration du bien-être de la population. Pourtant, les programmes publics mis en œuvre dans ces domaines contribuent directement à la lutte contre le terrorisme.

Le fléau ne peut pas être vaincu seulement par les armes. Le développement exige une forte intégration des économies africaines. C’est pourquoi le Niger agit avec conviction à la création d’une zone de libre-échange continentale dont le pilotage lui est confié par l’Union africaine. Nous n’en méconnaissons pas les difficultés. C’est un projet plus lourd et plus complexe que la construction européenne, dont nous analysons avec soin les vertus, pour les reproduire, et les travers, pour y échapper.

Nous sommes aussi mobilisés par la sauvegarde des eaux du lac Tchad, dont quatre pays sont riverains. En quelques décennies, le niveau des eaux a baissé de 90 % du fait du réchauffement climatique et d’une mauvaise gestion des activités humaines. L’économie locale en est profondément affectée et tout l’équilibre écologique directement menacé. Il faut une réponse appropriée : construire un canal pour dévier les eaux de la rivière Oubangui vers le lac. C’est un projet ambitieux et indispensable. Il n’a rien de pharaonique. Les bailleurs de fonds doivent se mobiliser.

La pauvreté, la malnutrition, l’illettrisme, les retards apportés au développement font le lit d’un terrorisme menaçant jusqu’au socle de notre société. Notre responsabilité commune envers les populations est d’accroître notre détermination, de ne pas nous contenter de formules incantatoires et de multiplier les décisions et les actions concrètes, en nous rassemblant pour éradiquer ce fléau.

Massoudou Hassoumi est le ministre des Finances du Niger

L'Opinion

Articles récents

19/06/2018, 00:16
funds-slow-to-come-to-anti-jihadist-sahel-force-says-niger A joint military force to fight jihadists and organized crime in the Sahel has chalked up successes but promised funding...Lire plus...
17/06/2018, 00:01
la-force-g5-sahel-veut-gagner-la-confiance-des-populations "Si on n'arrive pas à créer une harmonie (entre soldats et populations), le combat est perdu d'avance. Nous...Lire plus...
16/06/2018, 23:52
dialling-into-remote-irrigation-system-to-cut-water-waste By turning the mobile phone into a useful tool for farmers, Niger-based company Tech-Innov aims to end the need for manual...Lire plus...
16/06/2018, 00:04
saisie-record-de-3-tonnes-de-cannabis-des-marocains-et-des-algeriens-arretes "Cette prise de trois tonnes de résine de cannabis peut s'évaluer à trois milliards de CFA (4,5...Lire plus...
15/06/2018, 01:05
le-niger-celebre-jeudi-l-aid-el-fitr Dans un message livré à ses compatriotes peu après l’annonce de la nouvelle, le Premier...Lire plus...
COMMENT TROUVEZ-VOUS CE NOUVEAU SITE WEB?
  • Votes: (0%)
  • Votes: (0%)
  • Votes: (0%)
  • Votes: (0%)
  • Votes: (0%)
Total des votes:
Premier vote:
Dernier vote: