dimanche, 19 novembre 2017
ArabicEnglishFrenchHindiItalianSpanishTurkish

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

CNN a obtenu de nouveaux détails sur l'embuscade de mercredi dans le Niger, une attaque qui a fait quatre morts et deux blessés.

Cette nouvelle information provient d'entretiens préliminaires que des responsables militaires américains ont menés avec des survivants de la fusillade, informations communiquées à CNN par un responsable de la défense américaine.

L'équipe dirigée par les Bérets verts a déclaré qu'ils venaient de terminer une réunion avec les dirigeants locaux et qu'ils retournaient à leurs camionnettes non-blindées quand ils ont commencé à échanger des coups de feu avec des armes légères, des mitraillettes et des grenades propulsées par fusée.

Les villageois complices

Certains des soldats qui ont assisté à la réunion avec les dirigeants locaux ont déclaré qu'ils soupçonnaient les villageois de retarder leur départ, de les faire attendre, des actions qui ont amené certains d'entre eux à soupçonner que les villageois auraient été complices de l'embuscade le responsable de la défense.

Alors que les soldats assistaient à la réunion avec les dirigeants du village local, le reste de l'équipe de 12 hommes attendait dehors, gardant les véhicules que les troupes américaines utilisaient. L'embuscade d'une cinquantaine de combattants affiliés à l'Etat islamique a eu lieu tandis que les deux groupes de soldats américains étaient encore séparés, ce qui signifie qu'ils se sont produits pendant ce que l'un des officiels a qualifié de "point le plus vulnérable".

Alors que leurs véhicules explosent autour d'eux, des soldats américains, y compris de multiples bérets verts, s'enfuis pour se mettre à l'abri et armés seulement de fusils, commençant à riposter en tuant certains des militants attaquants.

Au cours de la fusillade, l'un des membres de l'équipe qui a été tué, le sergent La David Johnson, s'était séparé du reste du groupe. Les fonctionnaires ne savent toujours pas comment Johnson a été séparé. Son corps a disparu pendant près de 48 heures.

Évacués par l'armée française

Des responsables américains ont déclaré jeudi à CNN que des hélicoptères militaires français Super Puma avaient évacué les Américains blessés et ceux qui avaient été tués au combat.

Des avions d'attaque militaires français se sont également rendus dans la région pour tenter de soutenir le personnel américain sur le terrain, mais plusieurs responsables ont déclaré à CNN que le gouvernement nigérien n'autorise pas les frappes aériennes sur son territoire.

Plusieurs responsables ont déclaré que l'administration Trump s'entretenait avec le gouvernement nigérien pour une éventuelle action militaire américaine imminente pour riposter au groupe de militants qui a tué les soldats américains.

Les autorités ont également déclaré que l'armée française mène une enquête pour recueillir des informations sur les auteurs de l'attaque.

Une porte-parole du ministère français de la Défense a déclaré jeudi que les troupes françaises de la force antiterroriste Barkhane basée au Tchad voisin ont été impliquées dans une opération au Niger. Elle a dit que l'opération était menée par le Niger avec les troupes françaises les soutenant.

Une enquête est ouverte

"Nous avons des informations sur le groupe qui l'a fait, leur disposition et ainsi de suite et les organisations appropriées à l'intérieur des États-Unis creusent plus profondément dans cela et prendront les mesures appropriées si nécessaire", chef d'état-major de l'armée, le général Mark Milley, a déclaré aux journalistes lundi en marge de la réunion annuelle de l'Association des États-Unis à Washington.

"Nous sommes résolus et vigoureux dans nos efforts pour aller après ceux qui nous ont attaqués", a déclaré le colonel Mark Cheadle, porte-parole du Commandement de l'armée américaine, aux journalistes du Pentagone vendredi par téléphone.

L'incident soulève des questions sur la qualité des renseignements utilisés par l'armée américaine pour évaluer la menace dans cette partie reculée du Niger.

VOA Afrique

Articles récents

18/11/2017, 03:38
niger-annonce-sa-conference-de-la-renaissance-a-paris Organisée  sous le Haut patronage et en présence de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la...Lire plus...
18/11/2017, 03:25
le-niger-pret-a-honorer-les-engagements-pris-a-paris-dixit-mahamadou-issoufou Le Président de la République du Niger, Mahamadou Issoufou a voulu rassurer Frank Bainimarama, premier...Lire plus...
17/11/2017, 01:00
l-afrique-cherche-a-assurer-sa-propre-securite-au-sahel   Entretien – L’Afrique doit se prendre en charge sur les questions sécuritaires. C’est...Lire plus...
17/11/2017, 00:57
la-defense-au-coeur-d-une-rencontre-etats-unis-afrique-a-washington Le déjeuner de Donald Trump avec des responsables africains en marge de l'Assemblée générale...Lire plus...
17/11/2017, 00:53
france-donates-military-hardware-to-niger France has donated military equipment including vehicles and weapons to Niger in order to support the armed forces of G5...Lire plus...
COMMENT TROUVEZ-VOUS CE NOUVEAU SITE WEB?
  • Votes: (0%)
  • Votes: (0%)
  • Votes: (0%)
  • Votes: (0%)
Total des votes:
Premier vote:
Dernier vote: